Connaissez-vous Nonny de la Peña ?

En deux mots – plutôt trois ! – c’est la « papesse du journalisme immersif ». En 2012 elle fait ses premiers pas dans la réalité virtuelle avec Palmer Luckey, le créateur de l’Oculus Rift, qui lui fournit un premier prototype de son système. Ex-journaliste au Newsweek de la Peña décide de raconter le monde différemment, tente le pari d’associer reportage traditionnel et VR.

Une de ses réalisations emblématiques plonge le lecteur dans un fait divers qui a secoué l’Amérique.

26 février 2012 Trayvon Martin, 17 ans, est tué dans un quartier résidentiel de Floride abattu par Georges Zimmerman lors d’une ronde de surveillance de nuit. Une méprise selon Zimmerman qui explique avoir pris le jeune noir pour un braqueur. L’Amérique crie au meurtre raciste. Barack Obama, bouleversé déclare : « Si j’avais un fils, il ressemblerait à Trayvon ».

Comment rendre compte de cette émotion et de cette terrible nuit en VR ?

D’abord en recréant très fidèlement le quartier du drame façon jeu vidéo. Trayvon Martin est là, il semble attendre quelqu’un. Zimmerman stationné dans sa voiture parle au téléphone, on entend sa conversation. Ensuite on se retrouve téléporté chez des habitants du quartier, futurs témoins de cette « One Dark Night ». Dans leurs appartements, canapé, tableaux au mur, cuisine etc. sont reproduits conformes à la réalité. Ils sont au téléphone lorsqu’ils entendent distinctement des hurlements, des tirs en provenance de la rue. Ils font part de leur angoisse à leur interlocuteurs. Ce soir-là 911 coups de fil ont été échangés dans le quartier : une source journalistique que de la Peña met en scène.

Nonny de la Peña est convaincue que ce type de reconstitution pourrait être montrée à un jury de tribunal. Le concept est intéressant, le résultat laisse un peu sur sa faim. « One Dark Night » est disponible sur google play pour Samsung gear.

A la tête de sa start-up, Emblematic Group, la papesse est un des leaders sur le marché naissant du journalisme immersif aux U.S.

Au sein d’Emblematic Group un français de 27 ans, Cédric Gamelin imagine des scénari et de nouvelles formes d’immersion. Ses derniers projets ont été conduits en partenariat avec de grandes marques, comme le Wall Street Journal, Google ou le New York Times.

Grace au virage internet, le NYT est le deuxième quotidien le plus lu aux U.S. Visionnaire (?) en 2015, il propose à ses lecteurs des tournages VR et une application gratuite dédiée : NYTVR. Parmi les premiers événements couverts, les attentats à Paris. Sa chronique sur des enfants réfugiés « The Displaced » gagne un prix à Cannes. Un an plus tard, novembre 2016, un nouveau dispositif immersif baptisé Daily 360 est lancé. Chaque jour, on peut s’immerger dans des « histoires » différentes. Plan fixe, formats courts – moins de 3 minutes – sons live ou voix off des personnes filmées qui se racontent et décryptent… De grandes signatures réalisent des images comme celles tournées au Yémen par le photographe Tyler Hicks prix Pulitzer 2014.

Parti pris du NYT : ne rien imposer. Le spectateur se retrouve au coeur d’une manif anti-Trump, sur une pelouse avec un artiste-peintre, face à l’océan pour une leçon de méditation… Mais il choisit son angle et à chaque lecture peut découvrir une information différente. Succès immédiat ; le journal met en place des formations à l’intention de ses rédacteurs pour maîtriser ce nouvel outil.

Une stratégie qui devrait intéresser nos quotidiens et magazines papiers en perte irrémédiable de lecteurs…

Marisa Cattini pour VRSTORY.FR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s